Vidéo sur le projet européen Anaee pour créer un réseau de plateformes d'expérimentation et d'analyse des écosystèmes

Le projet européen Anaee vise à remédier à l'actuel morcellement de la recherche sur les écosystèmes en Europe, en mettant en place un ensemble coordonné de plateformes expérimentales (Expeer, Anaee-France). Leur tâche est de tester, analyser et modéliser les réactions des écosystèmes aux changements climatiques et d’élaborer des techniques de gestion appropriées.

Photo extraite de la vidéo de présentation du projet européen Anaee, avec Abad Chabbi (URP3F, Lusignan).. © Inra
Mis à jour le 02/04/2014
Publié le 02/04/2014

Ce projet coordonné par l’Inra fournit à la communauté scientifique en écologie et agronomie un réseau organisé d’infrastructures expérimentales et de plateformes d’analyse permettant la compréhension et la prédiction des impacts des changements climatiques, des modes de gestion des terres sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes continentaux. Avec plus de 2 000 chercheurs en Europe, il s’intègre en France à la feuille de route des infrastructures de recherche et comprend plusieurs Systèmes d'observation et d'expérimentation pour la recherche en environnement (SOERE) labellisés par Allenvi. Anaee intègre et s’appuie également sur deux projets phares : Expeer à l’échelle européenne et Anaee-France au plan national.

En savoir plus

Anaee-France : un réseau national pour étudier les écosystèmes

Le réseau national Anaee-France (Analyses et expérimentations sur les écosystèmes) a été lancé à Toulouse le 14 février 2013. Il rassemble les meilleures plateformes dédiées à l'étude des écosystèmes. Parmi elles, le Système d'observation et d'expérimentation pour la recherche en environnement (SOERE) Agro-écosystèmes, cycles géochimiques et biodiversité (ACBB) est réparti sur trois sites Inra : Theix-Laqueuille (prairies permanentes), Mons-en-Chaussée (grandes cultures) et Lusignan (prairies semées en rotation avec des grandes cultures).

La recherche scientifique doit s'attacher à comprendre la dynamique des écosystèmes et tenter de prévoir leur évolution à l'heure du changement climatique. Anaee-France vise à offrir à cette recherche les outils et les compétences nécessaires. De la conception d'une expérience à la modélisation des résultats, ce réseau d’infrastructures met à la disposition des chercheurs une offre complète de services. Il s'articule autour de plusieurs types de plateformes permettant d'étudier la dynamique des écosystèmes en milieu naturel, semi-naturel ou contrôlé et de prévoir leur évolution face au changement climatique. Il est financé dans le cadre des investissements d'avenir par le programme « Infrastructures en biologie et santé ».

Anaee-France investira également dans des moyens analytiques en microbiologie. Unités mobiles pour prélever et conditionner des échantillons, plateaux analytiques pour caractériser la biodiversité des microorganismes, plateaux d'imagerie dédiés à l'étude des phénotypes animaux ou végétaux, figurent parmi les outils déployés par le réseau.

Anaee-France est co-dirigé par le CNRS et l'Inra. Le dispositif servira de pilote pour élaborer Anaee-Europe – projet coordonné par le centre Inra Poitou-Charentes – qui permettra d'étudier les écosystèmes à une échelle continentale.

A propos de

Expeer : un projet européen coordonné en Poitou-Charentes

Le projet Expeer coordonné par l’Inra a pour mission de mettre en place à l’échelle européenne un ensemble de plateformes expérimentales (in situ et en milieu contrôlé), associées à des plateformes d’analyse et de modélisation. Il s’agit par exemple de dispositifs expérimentaux de terrain permettant d’appliquer des variables définies : labour/non labour, prairies/cultures, effets du chargement animal ou de la fertilisation azotée d’une parcelle. A ces dispositifs de terrain s’ajoutent des écotrons, milieux fermés où les paramètres du milieu sont entièrement contrôlés (température, humidité, évaporation, etc.) Ces plateformes de haute technologie seront en relation avec des réseaux de sites d’observation instrumentés, équipés de capteurs mesurant les flux de CO2 ou d’azote, l’activité microbienne des sols, etc., de la zone considérée.

Expeer est l’un des grands projets collaboratifs du 7e Programme cadre de recherche sur les Infrastructures de recherche en environnement. La contribution européenne de 7,4 millions d’euros et le thème particulièrement novateur de ces infrastructures en font un projet exemplaire pour l’Inra. L’origine de ce projet est un consortium européen (37 partenaires de 22 pays) au sein duquel l’Inra est moteur. Parmi les 33 sites de ce réseau, 5 sont français, dont 3 sont gérés par l’Inra : le SOERE ACBB (Agrosystèmes, cycles biogéochimiques et biodiversité), le site forestier de Hesse près de Nancy et Ecosylve autour de Bordeaux.