• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Impact du changement climatique sur le rendement du maïs : l’URP3F co-signe un article comparant 23 modèles de simulation

Jean-Louis Durand, directeur de l’Unité de recherche prairies et plantes fourragères (URP3F) à Lusignan, a co-signé un article publié par la revue Global Change Biology dans son numéro de juillet 2014. L’article compare différents modèles de simulation pour prédire l’impact du changement climatique sur le rendement et la consommation d’eau du maïs.

Champ de maïs. © Inra
Par Service communication Inra Poitou-Charentes
Mis à jour le 13/02/2015
Publié le 01/08/2014

Augmenter la production céréalière de 60 % serait nécessaire d’ici 2050 pour nourrir la population mondiale. Dans ce but, comprendre comment et par quels mécanismes les changements climatiques affecteront les rendements des cultures dans le futur est fondamental. Des simulations par des modèles de culture donnent une représentation du fonctionnement de la culture en interaction avec le climat, le sol et les pratiques agricoles.

L’URP3F contribue à une grande étude internationale

Une série d’études internationales conduites dans le cadre de l’initiative internationale Agmip, à laquelle l’Inra a participé, a réalisé la plus importante comparaison des performances de modèles de culture à ce jour pour prédire l’impact du changement climatique sur les rendements en céréales (riz, maïs et blé). L’Unité de recherche prairies et plantes fourragères (URP3F) a contribué à cette comparaison pour les modèles simulant la culture de maïs(1), dans le cadre d’une étude initiée par la regrettée Nadine Brisson et coordonnée par l’Inra (département Environnement et agronomie et métaprogramme Accaf(2)).

Mise à l’épreuve des modèles simulant la culture de maïs

Les chercheurs ont testé les performances de 23 modèles simulant la culture de maïs. Ils ont comparé les résultats de ces modèles avec des données expérimentales actuelles issues de quatre sites représentatifs pour la culture du maïs : la France (Lusignan), les Etats-Unis, le Brésil et la Tanzanie.
Ils ont ensuite comparé les résultats de ces modèles aux prédictions de changement climatique pour la période 2040-2069, en faisant varier chaque facteur principal (température, CO2…). La variabilité des modèles testés augmente alors fortement, surtout quand la température varie.

(1) How do various maize crop models vary in their responses to climate change factors ?

(2) Accaf : Adaptation au changement climatique de l’agriculture et de la forêt

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Environnement et agronomie